Les Steam Lords

Où l’on apprend que le brâme du cerf est parfois une bonne illustration du bruit et de la puissance des usines.

Le temps n’est plus au Royaume-Uni, de la glorieuse aristocratie terrienne et de ses principes saint-simoniens, qui a fait la fortune de l’Angleterre au XVIIIe siècle. Le XIXe siècle est le siècle de la vapeur, et des barons qui en proviennent : les Steam Lords. Regroupés en différentes associations, ces derniers ne croient généralement qu’en deux choses : le progrès technique, et l’accumulation des capitaux. La première et la plus ancienne de ces associations, fondée dès les années 1770, avait fourni les sommes nécessaire aux machines à vapeur de James Watt.

La face visible, mais discrète : les « Cerfs de Fer ».

Regroupés au sein du syndicat des « Cerfs de Fer » au milieu des années 1850, les principaux Maîtres des Forges anglais dominent la production mondiale de charbon, ainsi que ses principales applications sidérurgiques. D’autant que dès sa création, le syndicat s’est ouvert aux Maître des forges étrangers.

Le Cerf qui brame a été choisit, dit-on, pour évoquer la toute puissance de ces “Seigneurs” et le bruit de leurs usines. Ils éveillent pourtant la méfiance de tous les gouvernements européens, car leur loyauté envers l’accumulation de richesses semble bien plus solide que celle envers les gouvernements légitimes.

La face cachée, la plus secrète : la « Société de la Lumière ».

Un certain nombre de Steam Lords particulièrement réactionnaires ont formé un gouvernement secret (Extraordinary Council, dit aussi « Société de la Lumière »), qui a pour but de se débarasser des lords véritablement radicaux ou libéraux (Benjamin Disraeli). La prise effective du pouvoir doit passer par l’élimination du prince de Galles, Edouard-Albert dit Bertie. Ils prévoient ensuite de faire reconnaitre la reine Victoria comme folle, de l’exiler dans son manoir écossais de Balmoral et de la remplacer par son petit-fils Albert-Victor, duc de Clarence et d’Avondale, né en 1864. Le jeune prince sera plus simple à manipuler.

Une fois les mains libres, ils pourraient, alliés avec l’Allemagne, attaquer la France. Pour vaincre la France, ils doivent d’abord mettre hors-service les deux armes secrètes de l’Empire : le Grand Napoléon et le canon de Verne. Leur allié à l’intérieur de l’empire, est Bethancourt, le riche industriel. Ce dernier pense que les deux puissances vont l’aider à chasser Napoléon III du trône. Il se trompe pourtant lourdement. S’il savait que ses deux alliés comptent partager la France comme un pays africain, il reverrait peut être son point de vue. En tout cas, les Steam Lords tout comme Bismarck savent bien qu’une fois la France et la Bavière vaincues, le combat se terminera par un duel : Britannia contre Germania. C’est pour cette raison que déjà en secret les deux alliés commencent à se tirer discrètement dans les pattes.

L’organisation des « Cerfs de Fer » et de la « Société de la Lumière ».

Nom Entreprise(s) Activités Rôle dans la Soc. des Lumières
Lord Peter Asmouth “The Midland Factory Trust” Moulins de laine et de lin dans tout le Sud de l’Angleterre. (Il serait à la tête de cette organisation)
1er Ministre
Lord Ashton Montagne “The British Steam Consortium, LTD” Chemins de fer, moteurs à vapeur, autorail. Ministre des Affaires Etrangères
Le 5e comte d’Isley “The London Financer’s Trust Bank” Finances, investissements industriels Chancelier de l’Echiquier (ministre des Finances)
Lord Blandford, 8e duc de Marlbourough “The Marlbourough Investment Trust” Investissements dans les matières premières, la terre, les actions et les obligations Ministre de l’Intérieur
Sir William Gordon-Smythe “Wellington Steel & Fabrication” Usines de fer et d’acier, fabrication industrielle. Secrétaire d’Etat à la défense (et à la guerre)
Lord Robert Ashburton Parkes “Leeds Industrial Chemical Works” Produits chimiques, teintures, celluloids Ministere de l’Information (renseignements)
Sir Robert Burnell “The Great Atlantean Steamship Company” Transport de fret et de passagers Ministre de la Marine

Chaque membre connaît précisément les objectifs qu’il doit atteindre (son "agenda"), objectifs soigneusement établis et planifiés par le Professeur ; ainsi, les réunions plénières du Council restent rares et sont strictement réservées aux situations d’urgence et aux matières d’importance capitale. Lorsque le Council se rassemble, il le fait avec un luxe de précautions digne des plus grandes conspirations de l’Histoire : ainsi, les lieux de réunion changent à chaque fois et ne sont révélés qu’au dernier moment par le biais de télégrammes au texte soigneusement codé. Le nom même de Extraordinary Council n’est pratiquement jamais utilisé par ses membres, qui préfèrent employer des euphémismes comme « notre petit cercle », « nos chers amis » ou « notre fraternité d’intérêts » …

Notons enfin que la Société de la Lumière s’appuie pour ses coups de mains sur une groupe appelé les Silence Men (voir la fiche de ce nom).

Les Steam Lords , et en particulier les « Cerfs de Fer » sont une création d’Objectif 1900.

< Article précédent Article suivant >
.
1876
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(21/06/2017)
« Une Vie de Roi A King’s Life »

Du bruit derrière le paravent
(21/06/2017)
« Faire genre part 1 : s'outiller pour l'essentiel »

Mondes en chantier
(13/06/2017)
« Cyberpunk encore reloaded ? »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(01/06/2017)
« Altérité et étrangeté dans le récit bref de science-fiction – Journée d’études 8 juin 2017 »

Places to Go, People to Be
(31/05/2017)
« Ebook 19 : L'avis des pros »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »