Opium

Où l’on devine à peine l’ampleur cachée des rêves artificiels d’une société.

Brève histoire de l’opium.

Connu depuis la plus haute antiquité, "opium" est la transcription latine du grec opion, « jus de pavot ». Ne dit-on pas que Déméther utilisait l’opium pour se consoler de la perte de sa fille ?
C’est pourtant notre XIXe siècle qui en fit la plus large utilisation, puisqu’à cette date il a déjà conduit à deux guerres avec l’Empire du Milieu.

La Chine du début du XIXe siècle en effet, autosuffisante, importait très peu de produits européens, alors qu’elle exportait massivement sa production de thé. La balance commerciale britannique était alors très largement déficitaire, jusqu’à ce que, vers 1835, l’introduction de l’opium indien dans l’empire du Milieu renverse la situation. Devant la détérioration rapide de la situation sanitaire (on a parlé au bas mot de quatre millions d’opiomane), la cour impériale renforça les interdictions d’importations, de vente et de consommation d’opium, au détriment des intéret commerciaux britanniques. Entre 1840 et 1842, les Anglais inventent la « diplomatie de la canonnière ». Un corps expéditionnaire, après la conquête de Hong-Kong, impose aux Chinois le retrait de ces mesures, l’ouverture de leurs frontières, et une très forte indemnité de guerre.

« Upper Swandam Lane est une ignoble ruelle tapie derrière les quais élevés qui longent le côté nord de la rivière, à l’est du pont de Londres. Entre un magasin de confection et un assommoir dont on approche par un perron qui conduit à un passage noir comme la bouche d’un four, j’ai trouvé le bouge que je cherchais. Donnant à mon cocher l’ordre de m’attendre, j’ai descendu les marches creusées au centre par le piétinement incessant des ivrognes et, à la lumière vacillante d’une lampe à huile placée au-dessus de la porte, j’ai trouvé le loquet et je me suis avancé dans une longue pièce basse, toute remplie de la fumée brune, épaisse et lourde de l’opium, avec de chaque côté des cabines en bois formant terrasse, comme le poste d’équipage sur un vaisseau d’émigrants. »

Arthur Conan Doyle, L’homme à la lèvre tordue, 1891.

Prétextant une malheureuse affaire de pavillon britannique non respecté sur un navire pirate, la guerre reprend en 1856. La France s’y joint après l’assassinat de l’un de ses missionnaires. La convention de Pékin (18 octobre 1860) ouvre définitivement l’Empire du Milieu aux appétits européens. Dans les années 1870, entre 5 et 20% de la population chinoise, selon les estimations, est dépendante de l’opium. Le nombre de mangeurs d’opium en Europe n’est pas connu, mais il ne doit pas être beaucoup moins inquiétant ...

L’opium sous toutes ses formes.

GIF - 22.6 ko
Papaver somniferum

L’opium est issu de capsules de pavot (Papaver somniferum) qui, incisées, libérent un latex laiteux. Celui-ci, par séchage, est conditionné en résine brune, l’opium brut, dont on extrait la morphine, puis de celle-ci l’héroïne. L’opium brut est fûmé par une large frange de la population, plus ou moins coupé en fonction du prix que vous désirez y mettre. Mais l’héroïne, beaucoup plus cher, n’est utilisée que par les classes les plus aisées. Dissout dans de l’alcool, l’opium forme le laudanum. C’est un élément de base de la pharmacopée des médecins de notre siècle, mais le laudanum fait des ravages chez les classes laborieuses. Il est en effet taxé par les gouvernements comme un médicament et non comme un alcool. Son prix est donc extraordinairement bas sans qu’il soit bien difficile de s’en procurer. Un opium spécial, mélangé à d’autres substances, permet aux Vraies Rêveuses russes d’entrer en transe.

La consommation d’opium conjuguée à celle d’éther semble particulièrement nocive. L’échec de la trans-incarnation d’Owen Haterley semble être due à cette antinomie, renforcée il est vrai par l’absorption régulière d’absinthe par le sujet.

< Article précédent Article suivant >
.
1876
Lancer la recherche
Le Blog-Notes.
Aucune note du blog n'est liée à cet article.
Dernière note publiée :
Erebus ou Terror enfin retrouvé ?
par Caracalla

Le gouvernement canadien l’a annoncé : l’un des navires de l’expédition Franklin aurait été retrouvé.

Lire la suite.

La blogosphère :
Bruno Faidutti’s Blog
(10/08/2017)
« Nutz! – Les pirates et les écureuils Nutz! – Pirates and Squirrels »

Du bruit derrière le paravent
(14/07/2017)
« Mage : la Récursion »

ReS Futurae — Recherches sur la SF
(13/07/2017)
« Appel à communications : No age, please, we’re post-human! Posthumain et culture de jeunesse (Nancy, LIS) »

Places to Go, People to Be
(30/06/2017)
« La maîtrise de jeu stratégique »

Mondes en chantier
(29/06/2017)
« Cyberpunk Reload, épisode ça-va-peut-être-aller-maintenant-hein »

Les pensées de Cuchu
(23/04/2017)
« Ode aux celtes »

Blog à part : troisième époque
(21/04/2017)
« Voter peste ou voter choléra? »

À contre-courants - LOVD
(20/07/2014)
« Druide, d'Olivier Peru »

Le Blog des MJs
(20/04/2014)
« Les accessoires c'est essentiel - article issu de la dernière mise à jour PTGPTB »